Editorial -

Géante Rouge 26

Géante Rouge 26

VOICI DONC la 26e édition de Géante rouge, avec pour la seconde année une formule à quatre cahiers dirigés par quatre rédacteurs en chef différents. Celle-ci a rencontré son public l’an dernier avec un beau succès et nous avons décidé de pérenniser l’essai. Vous trouverez donc quatre fascicules qui vous permettront de découvrir comme toujours de nouveaux (et talentueux) auteurs, ainsi que d’autres moins nouveaux, mais tout aussi talentueux.

Le cahier B est l’oeuvre d’Émilie Querbalec. Émilie a choisi trois textes : le premier est un texte de Jean Paris : « Une observation atypique concernant la physiologie de Xapharus oophilus ». On s’en doute, derrière ce titre d’apparence austère l’imaginaire de l’auteur s’est déchaîné ce qui lui a valu d’obtenir une mention au prix Alain le Bussy. Le second texte « Je me souviens des Alvines », a été écrit par votre serviteur et je n’en dirai donc pas plus, et le troisième : « Les Sables d’Olonna » est une production d’Émilie elle-même qui ne cesse de nous ravir par la qualité de ses nouvelles.

Le cahier C à été confié à Éric Morlevat. Éric a été le lauréat du prix le Bussy 2015 et appartient maintenant comme Émilie au jury. Il reprend trois textes classés dans les mentions : « Æterre » de Florian Bonnecarrère, « Le jour des poubelles » de Thierry Soulard et « Sur le chemin d’Élysia », d’Isabelle Lauzon, et les fait précéder d’un guide incontournable de la rencontre avec les ET : « They come from Outer Space ! ».

Le cahier D est celui qui est dédié au théâtre. Préfacé par Ugo Bellagamba, il reprend les textes des deux pièces qui ont été primées pour la première édition du prix Aristophane du théâtre de science-fiction. Deux autres pièces, et le texte anglais de la pièce « Turing » seront également accessibles dans l’édition numérique ou dans le supplément envoyé aux lecteurs sur simple demande. Le théâtre de science-fiction une réalité que Géante rouge et Galaxies ont décidé de soutenir.

Enfin ou plutôt pour commencer le cahier A, celui-ci avec une nouvelle de Marie Olivia de Cabanaz : « La vorace », une nouvelle « Genèse » de l’omniprésent Éric Morlevat, qui signe aussi deux des 53 pépins du palmarès 2018. Enfin une interview de Pierre le Pivain, accompagnée des bonnes feuilles de son prochain album : Hot Space.

Quelques bonnes heures de lecture, donc, en attendant les cahiers 2019 !

Hugo van Gaert

Sommaire