numéro 02

 

dossier: Space Opera

responsable du dosssier: Denis Labbé

Format livre

192 pages – disponible
Prix : 14,99 € (dont 3,99 € de frais de port)

Format numérique

4,90 € / Tout en couleurs et avec des nouvelles en bonus !

Sommaire

Navigation

numéro récent

 

éditorial 02

 

   
EXTRAIT
N
ous vivons dans des temps sans espoir, écrit Kristine Kathryn RUSCH dans la livraison de juillet 2008 de la revue « Asimov’s science fiction » (pour les pinailleurs : pas de trait d’union en anglais !). Elle se réfère, disant cela, au temps où « Le monde entier regardait là-haut ». C’est d’ailleurs ainsi qu’elle titre sa chronique, en évoquant cette génération à laquelle elle et moi appartenons et pour laquelle les héros existaient, avaient des noms et des visages, et allaient dans l’espace. Aujourd’hui, ni elle, ni moi ne connaissons les noms des astronautes, cosmonautes, spationautes ou taïkonautes… Il est loin, le temps où, jeune étudiant, j’avais l’impression, en obtenant, ébloui, un long entretien avec le cosmonaute Pavel Popovitch, de fréquenter les Dieux, et encore plus celui où je passais fébrilement la nuit du 21 juillet 1969 à impressionner pellicule après pellicule avec des photographies de mon écran de télévision !

C’était un temps où le voyage spatial nous apparaissait comme allant de soi, où nous étions persuadés que, en 2008, des bases permanentes seraient occupées sur la Lune et sur Mars, et que des milliers de travailleurs spatiaux vivraient en permanence dans un chapelet de stations spatiales égrenées un peu partout dans le système solaire, que des ateliers, déjà, commenceraient l’assemblage des nefs interstellaires… Le space opera, alors, cette forme de la littérature de science-fiction qui pose comme acquis le principe du voyage spatial à grande échelle et de la colonisation de toutes les planètes possibles, nous semblait comme devant aller de soi… (…)

Pierre Gévart